L'actualité   //   La revue   //   Agenda des galeries   //   Agenda des musées   //   Archives 
27 septembre 2021 ABONNEZ-VOUS À LA REVUE INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTER >> FR
<< Retour
 Article de la revue
  
FARO
va au cœur du bois


Dernier à exposer au Manoir de Martigny (VD)

Avec ses grands bois sculptés, Faro fera la dernière exposition du Manoir de Martigny. Il y aura des brisures et des éclats mais aussi de grands générateurs poétiques et une table de désir.
 
© Bois sculptés de FARO - © Photo: Robert Hofer
 
Un campement singulier, avec ses tours de guet à meurtrières et sa haute lanterne, pris dans une végétation vagabonde, au cœur de la zone industrielle de Collombey (Valais). C’est le royaume de Faro, qui se définit comme l’homme des périphéries et des marges parmi ses piles de bois de cèdre et de châtaignier.
Formé à la construction métallique, passé à l’université mais tout entier ancré dans la nature sauvage et solitaire, il n’a pas choisi le bois. «C’est venu de l‘ignorance de soi et ça le porte par une force plus grande que soi». Les sources sont littéraires dans une parenté avec Cingria, Haldas, L. Hohl et Walser, en ce sens que c’est le geste, ou l’écriture, qui est l’essentiel. Non le sujet. Pas de belle ligne ou de courbe polie, mais un geste qui va au cœur du bois.

Déchirements et fourmillements
Des blocs de cèdre assemblés, Faro travaille le bois debout, à la tronçonneuse puis à la hache, fouaillant la chair rouge et odorante jusqu’à obtenir un fourmillement d’éclats, comme le grain d’une peinture. La «peau» dammée reste rèche comme une bure. La déchirure, comme sous l’effet de la foudre, l’éclatement par forte pression et la dissection des veines en lames moirées supposent une violence que Faro consent comme une exploration ardente de l’intérieur. Mais «il y a toujours un peu de lumière dans les brisures». Sous la poudre noire de cep de vigne, le bois prend des luisances d’anthracite ou d’argent. Certaines planches éclatées rejoignent dans la perspective du temps l’aspect minéral, «dendrolithes», ou le métal rouillé. Des lames coiffées de métal, s’assemblent en une polyphonie rythmique de Bach. D’autres, échevelées, coulent comme source d’un fracas libérateur.

Générateurs
L’opération du bois de tête de châtaignier a produit des écailles ou tavillons dont Faro révèle le bleu du tanin par le sulfate de fer. Sous une coupole de fer, il dresse ces écailles bleues en grandes colonnes, «générateurs» qui apaisent les déchirements. Paisibles aussi ces «rideaux» brodés d’impacts divers, luisants comme du satin donnant l’illusion de la transparence. Egalement la «table de désir», lisse et satinée entre ses cornières noires, les sièges cannelés d’un grand chêne et les chaufferettes où semble brasiller un feu.
Mireille Callu
 
Valais > 1920 Martigny 
LE MANOIR DE LA
VILLE DE MARTIGNY

3, Rue du Manoir
1920 Martigny
Tél. 027 721 22 30 - Fax 027 721 22 32
 
www.manoir-martigny.ch
Imprimer cet article
Envoyer cet article à un ami
<< Retour
 France
 Suisse Romande
 Suisse Allemande & Liechtenstien
 Tessin
 Autres régions
 © 1998/2021 Accrochages Tél. + 41 (0)21 943 54 65   /   Mise à jour: 26 septembre 2021