L'actualité   //   La revue   //   Agenda des galeries   //   Agenda des musées   //   Archives 
19 janvier 2021 ABONNEZ-VOUS À LA REVUE INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTER >> FR
<< Retour
 Information d'une galerie
  
Neuchâtel > 2000 Neuchâtel 
 
JARDIN BOTANIQUE
De l'Université et de la Ville de Neuchâtel
Villa de l'Ermitage
Pertuis-du-Sault 58
2000 Neuchâtel
Tél. 032 718 23 50 - Fax 032 718 23 57

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30
samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 17h30 ou sur rendez-vous

Entrée libre
• • •
• Jusqu'au 7 août 2005:
Les plantes: 3,5 milliards d'années racontées par les fossiles
Une collaboration de l’Institut de géologie de l’Université de Neuchâtel, du Jardin botanique de l'Université et de la Ville de Neuchâtel, et de l’Association Des Amis du Jardin botanique de l’Ermitage.
Les grandes étapes de l’évolution des plantes, des premières colonisations des milieux terrestres aux plantes à fleurs, sont retracées conjointement par la présentation de fossiles et de panneaux explicatifs. L’accent est mis sur la géologie régionale, permettant au visiteur de se représenter les écosystèmes du passé. Les représentants actuels des principaux groupes sont mis en valeur au Jardin de l’évolution, favorisant la comparaison entre espèces fossiles et plantes actuelles.
Les travaux de construction de la gare du Locle, vers le milieu du siècle passé (1856), mirent à jour un riche gisement de plantes fossiles conservées dans des calcaires blancs d'âge Miocène (10-15 millions d'années). Un lac aux rives marécageuses occupait alors la vallée du Locle: à côté de restes de petits crustacés, d'insectes, de coquillages, d'algues et de plantes aquatiques, tels que Charas, Roseaux, Massettes et Potamots, on a retrouvé également un grand nombre d'empreintes de feuilles souvent extrêmement bien conservées, comme on peut le voir ci-dessus (à droite un Erable, Acer trilobatum, et à gauche Dombeyopsis tiliaefolia). Ces restes appartiennent à environ 130 espèces de plantes terrestres différentes, dont une centaine d'arbres et d'arbustes. L'analyse de cette flore a fourni des renseignements intéressants sur le climat régnant à l'époque: l'arbre le plus fréquent des forêts avoisinantes était un Laurier (Laurus princeps)! C'est dire que les conditions climatiques étaient bien plus douces que celles qui règnent actuellement sur le Haut-Jura, et plutôt comparables à celles que connaissent aujourd'hui Madère ou les île Canaries.
• • •
• Du 13 au 28 août 2005,
vernissage Sa 13 août dès 16h:
Jean-Marie JOLIDON photographies
De balade en balade à travers les cinq éléments
Air: Etats-Unis, Paria Canyon
Enseignant et photographe, né à Moutier (Jura bernois) en 1954, ce bourlingueur est un voyageur en constant recherche de nouveaux paysages, de nouvelles sensations, de nouveaux partages. Partir, croiser un regard, prendre le temps de vivre une rencontre, s'imprégner d'une ambiance. Telle est sa quête. Si son cœur sait admirablement capter l'authenticité d'un instant, d'un regard, d'un geste, son œil, lui, prolonge la magie de cet instant, lui offrant la métamorphose de la grâce et de la beauté.
Imprimer cette information
Envoyer cette information à un ami
<< Retour
 France
 Suisse Romande
 Suisse Allemande & Liechtenstien
 Tessin
 Autres régions
 © 1998/2021 Accrochages Tél. + 41 (0)21 943 54 65   /   Mise à jour: 18 janvier 2021